Jeudi 8 janvier 4 08 /01 /Jan 09:53
Pour continuer dans la série des shemale les plux sexy et les plus chiennes voila un billet consacré à Tara Emory.


Photos
J'ai choisi de créer deux albums, un premier dans lequel je rassemble un aperçu des Tara dans les différentes tenues de pin-ups qu'elle a pu interpréter et un second dans lequel Tara est telle qu'elle est, naturelle, quelque fois sans maquillage mais toujours très belle.
Ce dernier album est constitué d'environs 200 images assez difficiles à trouver...

Vu de ma fenêtre, le côté pin-up de Tara m'exaspère, les vraies pin-ups sont pour moi, celles des années 1940 à 1950, à l'époque de Bettie Page, Betty Grable,...

La pin-up a un petit côté démodé, à la fois naïf et fétichiste, qui appartient à une époque et un contexte révolu. Tara (les autres soit-disant pin-ups d'aujourd'hui aussi d'ailleurs), si belle soit-elle, n'aura jamais ce style et cette classe...

Mensurations et description :
  • Lieu de naissance :  USA
  • Lieu de résidence : Boston, Massachusetts, USA
  • Date de naissance :  28/04/1976
  • Taille :  1,73m
  • Cheveux : Roux     
  • Yeux : Noisette
  • Tour de poitrine : 90B - 60 - 90  
  • Pas de piercing, pas de tatouage, ne fume pas
  • Taille de vêtements : L
  • Pointure : 40-41
  • Niveau d'étude : Etudes supérieures
  • Profession : Actrice porno, productrice
Biographie :

Voila comme elle se décrit :

Je suis Tara Emory, une fétichiste transsexuelle pornstar.

 

Je suis présente sur le web depuis 2002 où j'ai ouvert le premier site réservé aux Pin-up transsexuelles (http://www.tara-ts.com). J'essaie d'être toujours unique et créative, au travers de scènes érotique mêlant fantaisie et sexe hardcore.

Je recherche toujours de nouvelles TS talentueuses qui me permettent de pratiquer une approche moins commune, plus artistique et plus créative de l'utilisation des pornstars.

 

Je suis une fétichiste des vêtements, actrice de film pour adulte et réalisatrice. Je suis aussi web-mistress, et photographe (je fais mes propres prises de vue) pour mon site Web.

Je me considère comme une artiste érotique conceptuelle. Mon mag sur le net est très engagé, très sexe, très vicieux et mets en valeur les plus belles shemales dans les domaines les plus variés et les plus hardcore, là où elles sont souvent les plus chienne.

 

Dans la vie, "Je suis vraiment très timide et introvertie, et je suppose que c'est pour ça que j'aime me montrer dans des costumes toujours différents"


Interview :


Depuis combien de temps faites vous ce métier ? Depuis quand êtes-vous une transsexuelle fétichiste ?

 

Oh, je suppose que j'ai fait cela depuis maintenant 9 ans. J'ai touché à la scène "fetish" dans le milieu des années 90. A cette époque j'allais dans les "fetish clubs" peut-être deux fois ou trois fois par an. Fin 1998 et durant l'année 1999, j'ai passé beaucoup plus de temps sur la scène "fetish" de Boston, et le démarrage de mon premier site Web date d'ailleurs de cette époque.

Mon tout premier corset, c'était en 1997 ou un peu plus tard, il était en satin vert et blanc avec des dentelles. À l'époque, ma façon de se vêtir était très influencée par le fétichisme. Je suppose que c'est ce qui a fait mon apprentissage et déclenché mon avenir de transsexuelle. ce n'est que depuis l'an 2000 que je suis à plein temps une TS et que je me sens très à l'aise dans ma peau.

 

Comment s'est passée votre transition ? Est-ce que ça a été difficile pour vous, pour votre famille et pour vos amis?

 

J'ai traversé tout cela il ya 10 ans avec ma famille et je n'ai pas vraiment de souvenir, mais tout cela s'est passé de façon très simple. Je me rappelle que lors d'une réunion de famille je me suis présenté comme "Tara" et les personnes présentes ont dit que finalement je n'étais pas très différente de moi en tant que garçon. Lorsque enfant, vous êtes constamment confondu avec une fille, les gens ne sont pas vraiment surpris d'apprendre que vous êtes TG. Vous êtes une transgenre, enfin votre apparence à un sens...

La plupart d'entre nous rencontre des gens tous les jours et votre cerveau se dit : "De quel sexe sont-ils?" et instantanément vous prenez une décision ou vous faites un choix.

C'est vrai que pour certaines d'entre nous il est très difficile de s'intégrer avec le genre que l'on désire dans la société, car celle-ci ne vous classe pas forcément dans la bonne case. Il est souvent préférable et commode de laisser l'ambiguïté afin que les gens se fasse eux-même une opinion.

 

Vous avez vraiment été une pionnière. L'une des premières filles à lancer son propre site web. À l'époque, aviez-vous déjà rêvé de prendre cette dimension et de devenir aussi célèbre ?

 

Suis-je célèbre? Je ne suis pas si sûr de cela, mais si d'autres disent que c'est le cas, alors je suppose que je le suis ! Je ne sais pas.

Vous ne pouvez pas savoir à l'avance jusqu'où cela peut aller. Rien ne dit que je resterais au même niveau qu'actuellement, si c'est le cas alors ce sera un succès merveilleux. J'ai eu plusieurs soi-disant "agents" dans ma vie qui pensaient me promouvoir afin que je devienne une star :  "Il faut que vous changiez votre façon de vivre"  ou "Vous devez aller à Los Angeles "... J'ai éludé tout ça, parce que je ne croyais pas que c'était eux qui avait la bonne solution.


La réalisation du site a t-elle été difficile lorsque vous avez commencé ? L'avez-vous conçu vous-même? Combien de temps at-il prendre avant de vous en avez vraiment commencé à voir un grand nombre de hits?


Je crois que mon tout premier site Internet était constitué de quelques pages sur "Yahoo Geocities", mais il est restée très longtemps, je dois encore avoir encore une version de celui-ci sur un disque Zip, c'était quelque chose !

A l'époque les photos étaient très mauvaises car les appareils photos numériques n'étaient pas encore très courant, le résultat n'était présent que quand le film était développé et pas toujours celui escompté.  D'autre part, plus d'une fois on m'a refusé de faire les tirages (présence de scènes porno), ou alors mon film était mystérieusement volé et avait disparu... C'est vers 1998 ou 99, que j'ai eu mon premier appareil photo numérique et aussi mon premier site payant.

 

Pouvez-vous nous parler un peu de votre enfance ? Étiez-vous un enfant créatif ? Aviez-vous des aptitudes pour faire du théâtre ?

 

Je n’avais pas tellement de goût pour jouer la comédie. Je suis vraiment trop timide et trop introverti, et je suppose que j’utilise les nombreuses personnalités que j’incarne au travers de mes costumes afin d’être plus extravertie. Enfant je n'étais pas une fan des costumes, Les seuls moments où je me suis mise en scène était dans les concours de costumes et encore, mon style c’était plus boîtes en carton pour me transformer en guichet ou en pompe à essence… Il y a une année où je suis déguisé comme la station spatiale russe Mir, c’est d’ailleurs à cette occasion que j’ai remporté un voyage à Londres.

Le théâtre, je n’y ai jamais pensé. Mais peut-être que maintenant, je pourrais jouer la comédie. Je préférerais jouer le rôle d’une personne plutôt que mon propre rôle.

 

Parlez-nous de l'université ? D’après ce que je comprends, vous êtes allés dans une école d'art. Est-ce que votre école avait prévu le succès que remportez maintenant ?

 

Oui, j’ai fait une école assez conservatrice. Après réflexion je pense que l’atmosphère qui y régnait n’était pas la meilleure pour traiter des arts. Si mes anciens profs savaient maintenant ce que je fais, ils ne voudraient probablement pas être interviewés, ce qui est bien, parce que je n'ai pas vraiment besoin d’eux de toute façon.

Je pense que mon passage dans une école d'art à retarder l'ensemble de mon processus transgenre. Peut être que dans une autre vie, comme je suis allé à New York, dans des clubs (mi-90, je pense), j'aurais peut-être pu devenir un junkie ou quelque chose d’approchant.

En un sens, je suis heureuse de ma vie, j'ai décidé d'être une star-fetish transgenre à l'âge de 25 ans, après avoir atteint une certaine maturité.  J’aurais pu tomber dans l'industrie porno à un âge plus précoce.

J'ai connu à 18 ans, des strip-teaseuses qui étaient déjà blasées et ce n’est pas vraiment réjouissant.

 

Si ce n'est pas trop personnel, pourriez-vous nous en dire plus sur le choix de faire du porno? Avez-vous passez beaucoup de temps à réfléchir pour prendre cette décision? Ou bien est-ce juste un prolongement naturel de votre côté fétiche?

 

Je suis tombé dans la pornographie au cours de ma vingtième année, et je pense que c'était le bon moment pour moi.

A 18 ans, si m’aviez dit que je le ferais pendant 10 ans, je vous aurais pris pour un fou.

Je pense que j’ai attendu un certain degré de maturité - ou du moins l'harmonie avec moi-même. (J'avais honte lorsque j’étais adolescent de voir ou de dessiner des scènes de sexe)

A 20 ans, j’ai vraiment embrassé mon moi intérieur pervers, ce faisant, le porno a été une progression naturelle et l'expression de cela.

J'ai eu une hésitation initiale, puis une fois lancée je me suis dit que 6 photos porno de moi-même sur le web n’en font pas moins que 60000.

Quelqu'un pourrait essayer d'utiliser ces 6 images pour me discréditer, mais au moins avec 60000, je peux dire que je suis «propriétaire» de ma carrière. De plus, cela m’a ouvert tout un ensemble de possibilités dans d'autres domaines liés à l'entreprise issue du "business adulte."

Certaines personnes voient le porno comme un moyen de parvenir à une fin – un moyen pour faire de l'argent. Ce sont des filles qui, même si elles ont des couleurs de cheveux différentes sont toutes les mêmes. Elles naviguent dans et en dehors des boîtes de production porno en espérant un jour travailler dans la  "vraie" Hollywood, pour laisser tomber la pornographie.

Je suis le contraire. Je veux faire des films porno pour que les gens en parlent encore dans 10 ans. Qu'est-ce qui m’y conduira, je ne sais pas.

Ce que je sais des stars du porno qui obtiennent un statut culte c’est qu’elles ne finissent pas par obtenir des rôles dans de vrais films, écrire des livres, passer dans les circuits des talk-show... et tout cela, à part quelques rares exceptions.

 

Avez-vous du mal à trouver de nouvelles idées ... ou faites-vous partie de ceux qui ont des idées plein les cartons pour les prochaines années?


J’ai entassé des idées pendant des années, et parfois je plonger dans ce tas pour voir ce que je devrais développer davantage. Parfois, une idée se divise en plusieurs (comme la mise en scène "Bubblegum Broadway" qui s’est séparée en "Lion Tamer" et en "Magician's Assistant").

Si j’exploitais vraiment toutes mes idées (50 par jour enmoyenne !!!), j’en aurais pour des années.

 

Combien de temps vous faut-il actuellement de la conception à la création d’une tenue pour une nouvelle mise en scène ?

 

Cela dépend. Je travaille sur beaucoup de choses ces temps-ci pour mon futur film porno de science-fiction "Uranus Shemales besoins», qui me prend beaucoup plus de temps que j'avais prévu.

J'ai des idées conceptuelles qui ne sont toujours pas réalisées depuis 2003. Mais les meilleures idées sont souvent celles sur lesquelles vous avez travaillé pendant des années.

J'ai aussi des idées que je développe en  3 jours. Il y a beaucoup de facteurs qui alimentent ma créativité. Cela peut être la saison, le temps, la période… L'année dernière, à la mi-Novembre, je me suis dit : "Oh, je vais faire un tournage pour Thanksgiving", maintenant presque un an plus tard, je peux reprendre cette idée et avoir plus de temps pour la réaliser correctement.

 

Avez-vous quelque chose de favori ? Une tenue particulière ou une photo…

 

Je ne sais pas ... Quand je regarde mon site et je peux rester longtemps à regarder un vieux shoot et apprécier les différentes photos ou que je pose. Et puis je peux aussi revenir sur certains vêtements que j’apprécie beaucoup. Des costumes vraiment traditionnels, faits de matériaux non brillants (pas du tout fétichiste). Au moment où je les ai utilisé et ou j’ai fait mes prises de vue, ce sont des vêtements que j’ai adoré, quelquefois, d’ailleurs ils peuvent être très confortables et je pourrais les porter longtemps. Par contre pour d’autres c’est le contraire ils sont peu pratiques et très gênants (comme les costumes de soumission « Sissy ») mais c’est aussi leurs rôles.

 

Alors parlez-nous de votre film. De quoi s’agit-il ? Et qu’est-ce qui vous a décidez à relever ce genre de défi?


Oui, c'est un vrai défi d'écrire et de diriger mon propre film, bien que je sois devant la caméra la plupart du temps. Il va s’appeler "Uranus Shemales besoins."

Il met en scène mon personnage, Cummander ASSTRA Galasstica, des grands sex-robots appelés "TestosTRobots" et mon vaisseau "Le Viberator". Je pense qu'il y aura au moins 5 mois de post-production et d'édition lorsque j’aurais terminé le tournage. C'est tout ce que je peux dire maintenant, et je ne vous cache pas que la progression de sa réalisation est très lente. Je travaille également sur d'autres films, et il est même sûr que certains d'entre eux sortiront avant "Uranus".

 

Tara, dites-moi quelque chose qui surprennent les gens ? (Autre que le fait que vous êtes timide et introverti. C'est certainement ce qui m’a le plus étonné.)


Les gens seront probablement surpris que ma vie ne soit pas vraiment une « Fantasyland ». Je conçois soigneusement mes image mais ce ne sont pas les aspects de mon véritable portrait. Les gens se font souvent une idée par rapport aux photos qu’ils voient mais cela reste un mythe et je ne suis pas comme cela. Ma vie est bien plus terne, ce n’est pas que je m'ennuie, bien au contraire, je suis heureuse, mais c’est juste qu’elle est bien remplie et que les jours passent très vite. J'ai pensé écrire mon autobiographie, mais j'ai de la difficulté, car elle n’est pas pleine de rebondissements et d’anecdotes juteuses. J'ai eu vie trop bien réglée  qui ne convient pas pour faire la une des mauvaises émissions de télévision !

 

Tara, je vous remercie de nous donner un petit aperçu de la jeune fille "derrière le rideau." Alors, juste une dernière question. Comment vous placeriez au sein de la communauté transgenre ?


Et bien ... hummm ... Bonne question ... Certaines personnes sont choqués par le mot "shemale", moi je pense qu'il a un aspect fantastique, comme s'il faisait référence à une créature mythique. En fait, on m'a souvent comparé à une licorne, ce qui est probablement le plus grand compliment qu'on ne m'ait jamais fait...


D'après un article de Cici - Traduction : Belinda



Filmographie :

 
   

 

 



Auquel il faut rajouter ses propres productions que sont :
  • Delucious 1, 2, 3 et 4 et Dreamy Creamy Christmas - Vous trouverez ci-dessous les trailers en vidéo :









Pour finir, un petit bonus vidéo supplémentaire : "It's Oh So Quiet" - Un striptease par Tara




Par Belinda - Publié dans : Shemale
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Syndication

  • Flux RSS des articles

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Mai 2017
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés