Lundi 1 septembre 1 01 /09 /Sep 18:58
Si comme moi vous adorée les hauts talons, vous avez sûrement constaté qu'il n'est pas toujours facile de marcher avec des chaussures dont les talons peuvent dépasser les 10, les 15, voir les 20cm..

Voici quelques conseils pour pouvoir les porter quotidiennement pendant plusieurs heures (ces conseils sont issus de revues spécialisées ou des sites internet, j'ai mentionné leurs auteurs lorsqu'ils étaient connus).

Attention, médicalement, les spécialistes s'accordent tout de même pour dire que des talons très hauts ne sont pas compatibles avec notre squelette et que le port prolongé peut entraîner des problèmes au niveau de vos articulations, alors consommer avec modération.

Moi-même, je porte des chaussures à talons hauts chaque jour,  je me sens tellement plus sexy. J'ai une certaine habitude, cela fait plus de 20 ans maintenant que je marche avec des talons souvent vertigineux, cependant dès que je sens mes jambes fatiguées, je n'insiste pas... En moyenne je les porte 3 à 4 heures par jour et rarement toute une journée...

Vous trouverez dans la suite de cet article de nombreux autres éléments sur les talons hauts, bonne lecture !!!

Je possède une collection importante de chaussures, qui ne cessent de s'agrandir depuis plusieurs années.

Vous rencontrerez dans les derniers paragraphes de cet article quelques liens pour faire vos emplettes, et quelques références de marques qui fabriquent des chaussures remarquablement sexy (regardez les modèles...).

En fin d'article vous pourrez consulter un petit glossaire (français-anglais) que j'ai rédigé, des termes employés pour définir les différents types de chaussures à talons hauts.

Pour terminer, dans un prochain article vous trouverez un accès à une galerie d'images dédiés aux talons hauts en tous genres...



Les talons hauts, mode d’emploi
par Loolz

Ils sont toujours plus vertigineux, mais ils nous donnent une allure de déesse. Pour regarder le monde de plus haut et être au top de la tendance, suivez le guide…


7 bonnes raisons de porter des talons hauts

  1. On a l’air plus élancée. Aucun doute, avec des talons, on paraît plus grande, et nos jambes plus longues. Du coup, la silhouette est affinée, question d’optique. Plus mince sans rien faire ? Oui, c’est de la triche ! Et alors ?
  2. On fait encore plus fille. Garçon manqué ou pas, en baggy ou en treillis, avec des talons, on a toujours l’air hyper girly. Effet bombe garanti ! Mais à condition de ne pas en rajouter avec une minijupe trop mini (= effet poufette).
  3. 3? On joue les caméléons. Une super soirée à plat ? Bof ! Mais avec une paire de chaussures à talons dans son sac, on passe du lycée ou du cinéma à la fête d’anniv de Lili avec astuce. Et même avec un jean, on en jette.
  4. On marche sexy. Se déplacer sur des talons, ça implique un léger déhanchement. Une petite allure doucement glamour qu’on ne peut définitivement pas obtenir avec des baskets.
  5. On a de l’allure. Port de tête impeccable, et on se tient droite ! Impossible de bien marcher en talons l’air avachi. On surveille sa démarche, et du coup, on se sent plus audacieuse. Pour ne pas vaciller, il suffit de s’entraîner un peu. Résultat : la classe instantanée.
  6. On se sent pousser des ailes. Comme on est plus grande (ou plutôt grandiose !), on est plus sûre de soi. On est moins timide et on ose plein de trucs dingues, comme aller vers ce brun aux yeux clairs qui n’arrête pas de nous regarder.
  7. On nous regarde. Pas possible de passer inaperçue. Du coup, on se prend au jeu, on fait des efforts pour bien s’habiller, se maquiller, sourire… Et on a presque les gambettes de Naomi Campbell. Si, si !
Comment défiler sur des échasses ?

2 astuces de top :(Mais comment font-elles ?!? Comme vous… bientôt.)
  • Avec des collants, on glisse trop vers l’avant, du coup on est tout le temps déstabilisée. Alors si on peut éviter, on chausse ses shoes les pieds nus. Sinon, on choisit de préférence des résilles qui adhèrent mieux. Ou alors on se vaporise un pschitt de laque sur la plante des pieds. Ca marche bien… mais pas toute la soirée !
  • Avec des semelles trop lisses, on se casse la figure. Alors on pense à les inspecter. Le truc, c’est de les rayer consciencieusement en surface avec ce qu’on a sous la main. Quelques marques de ciseaux suffisent pour les vieillir, et les chaussures accrochent tout de suite mieux au sol. Là aussi, on peut vaporiser un coup de laque sous les chaussures, ça limite la casse.

La première fois : les 4 trucs pour marcher haut perchée

On peut avoir les chaussures les plus sexy, mais si on a l’air d’une cigogne qui marche sur des œufs, ça ne va pas du tout. Pourtant, avancer sur plus de cinq centimètres, ce n’est pas si dur, même si vous passez l’année en baskets
  • Le truc 1 : La posture. Une fois les talons enfilés, commencez par vous tenir bien droite. Imaginez que vous avez votre dico sur la tête. Allez, on se redresse !
  • Le truc 2 : L’équilibre. Pour trouver votre équilibre, ne regardez pas vos pieds. Votre poids doit naturellement se porter légèrement vers l’avant.
  • Le truc 3 : Le démarrage. Faites vos premiers pas comme si vous marchiez sur la pointe des pieds, ça aide. Il faut toujours se tenir bien droite et regarder devant soi. Le tout, si possible délicatement, pour avoir une allure fluide. Mais si, c’est facile !
  • Le truc 4 : La démarche. Pas de miracle, il faut s’entraîner. L’idéal, c’est de se mettre devant la glace et de marcher le plus naturellement possible, en essayant d’oublier ses chaussures. Pour y parvenir, il ne faut surtout pas essayer d’imiter quelqu’un. Le but est de trouver son propre rythme. Pour débuter, surtout pas de mules à talons aiguilles ou de sandales à brides, ça ne tient pas du tout le pied. L’escarpin ou les bottes, c’est l’idéal pour apprendre. Pour vous entraîner, évitez les parquets et le carrelage qui sont de vraies patinoires. Le mieux : la moquette.

Examen réussi ? Le jour où on ne pense plus à ses talons et où on se sent belle avec, c’est gagné. Bravo, vous pouvez tout vous permettre !

Merci Loolz, pour ces précieux conseils



Marcher avec des escarpins par Deborah 

Quoi de plus vilain qu'une jolie jeune fille à la démarche de militaire ! La façon de se tenir, de marcher, d'évoluer est aussi importante que les soins que vous prodiguez à votre corps.

Se tenir droite est la première chose à apprendre. Imaginez que vous ayez un collier où brille un magnifique diamant, suspendu entre vos seins. Imaginez encore que vous voulez que tout le monde le voit. Instinctivement, vous vous redressez, juste ce qu'il faut pour mettre en valeur le bijou. Observez maintenant votre position. C'est celle que vous devez adopter pour vous tenir droite: ni trop, ni trop peu. La juste mesure.

Macher avec des talons n'est pas inné !! J'ai compris cela en voyant pour la première fois ma soeur avec des escarpins Image

La seule solution pour y arriver : vous entrainer, essayer de passer assez vite à une hauteur convenanble. Personellement je ne porte jammais de talons plus petit que 10 cm et je vous assure que l'on s'y fait assez vite.

Pour celles qui sont plus fetichistes, sachez que l'on peut difficilement passer une soirée avec des ballet shoes Image     
Démarche :
La démarche est elle aussi importante. Elle ne doit pas être saccadée, ni traînante. Ne marchez pas non plus sur des oeufs: c'est du plus mauvais effet. Dessinez mentalement une ligne et imaginez que vous êtes une équilibriste. Marchez sur cette ligne, un pied devant l'autre. Ne mettez pas le pied à plat et ne vous laissez pas traîner les pieds. Posez votre pied afin que les orteils touchent le sol en premier. Voyez les défilés de mannequins. C'est le même mouvement, très accentué. Dans la vie de chaque jour, vous imiterez ces belles, sans les singer, en édulcorant les gestes. Exercez-vous devant un miroir afin de rendre le mouvement naturel. Il doit être léger et précis, sans donner l'illusion d'une leçon apprise.

Ne tortillez pas du popotin, c'est vulgaire et, contrairement à ce qu'on pense, le regard de l'homme préfère un balancement naturel agréable. Si la démarche est correctement effectuée, le mouvement des hanches doit être correct lui aussi ( associer à un corset la démarche viendra plus naturelement )

Les bras ne pendent pas comme deux balais. Le port d'un sac à main les oblige à être plus vivants, plus mobiles. Pas de mains dans les poches: c'est réservé aux messieurs. Voyez comment marche Marilyn Monroe dans "certains l'aiment chaud", dans la scène où elle prend le train. Jack Lemon dit qu'elle semble être "montée sur ressort". Sa démarche est certes très hollywoodienne, mais la grâce des mouvements transparaît à chaque instant.

Enfin, ne montrez jamais, jamais que vous avez mal au pieds. Même si vous souffrez l'enfer, marchez comme si de rien était. Une seule plainte et on vous prendra pour une dinde: "Elle n'avait qu'à mettre des chaussures moins hautes". D'ailleurs, en société, vous n'avez mal nulle part. C'est comme ça!

Les Escaliers :
Les escaliers s'affrontent de face. Pour le descendre, visualisez la ligne de marche et allez-y prudemment, mais carrément. Regardez vos pieds le moins possible et restez bien droite. Ne laissez pas tomber le poids du corps sur la marche, mais faites travailler les genoux et les muscles des cuisses. Posez la pointe du pied, puis le talon et recommencez... jusqu'en bas. Songez à Mistinguett qui dévalait un escalier aussi facilement qu'on avale un petit crème!

Pour monter un escalier, ne faites pas de mouvement de balancier à chaque marche. Là aussi, ce sont les muscle des cuisses qui doivent travailler. Appuyez le bout du pied sur la marche et donnez un "coup de muscle" pour fournir assez d'élan au corps. La totalité du mouvement doit paraître aisé.

Station debout :
La station debout est fatiguante. Évitez-la autant que possible. Si vous ne pouvez vous y soustraire, ne vous balancez pas d'un pied sur l'autre. Gardez les jambes parallèles et tenez-vous droite. Pour vous détendre, penchez le corps imperceptiblement vers l'avant en prenant appui sur l'avant du pied. Le talon sera soulagé, de même que votre dos. Si l'attente devait se prolonger, faites quelques pas, en faisant semblant, par exemple de regarder les vitrines environnantes. Dans un cocktail, déplacez-vous, ne serait-ce que de deux pas, histoire de soulager les jambes. Si vous ne pouvez vraiment pas faire autrement que de rester debout et immobile, souffrez en silence et ne montrez aucun signe d'impatience. Dites-vous que toutes les femmes présentes en sont au même stade que vous!

Et là non plus, pas de mains dans les poches! Tenez une pochette, un verre, un journal, une scie sauteuse, mais occupez vos mains. Celà aura l'air plus naturel.

Talons ou ballerines ?
C'est une question très personnelle, l'idéal serait d'alterner, afin de soulager les pieds et la colonne vertébrale. Marcher sur des talons hauts demande un certain entraînement. Je vois parfois des femmes montées sur des échasses et dont la démarche est horrible. On dirait qu'elles souffrent le martyr et qu'elles ont peur de casser leurs talons. J'ai toujours aimé porter des talons hauts et j'ai très vite appris à marcher avec cet artifice si féminin de façon à ne pas me fatiguer. Pour commencer, ayez confiance en vos talons. Ne craignez pas de les casser (si ça arrive, ce n'est pas la fin du monde!) et appuyez bien le poids du corps dessus, comme vous le faites en chaussures plates. Se tenir droite en portant des talons hauts est essentiel pour une démarche élégante. Faites une ligne droite avec le talon, la jambe et la colonne vertébrale. Marchez d'une façon résolument sûre, en n'oubliant pas de visualiser la ligne (voir plus haut la démarche). J'ai bien souvent dansé le rock'n'roll en hauts talons et j'ai même, un jour, déménagé mon petit studio d'alors, sous la pluie battante et haut perchée sur des escarpins!

S'asseoir ...
S'asseoir élégamment requiert un certain savoir faire. Approchez-vous du siège et, sans vous pencher en avant (vous ne ramassez pas les mégots, que diable) pliez les genoux, en approchant votre postérieur de l'assise. Ne vous laissez pas tomber comme un pouding, mais enchaînez chaque mouvement de manière harmonieuse. Si vous portez une jupe, un leste mouvement de la main la mettra en place juste avant de poser les fesses sur le siège.

Une fois assise, de grâce, gardez les jambes serrées. La façon la plus élégante, de type mannequin, est de croiser la jambe à la hauteur du genoux et de "souder" vos jambes une sur l'autre dans une légère inclinaison sur le côté. Votre jambe paraîtra plus longue et plus mince.

Pour vous relever, décroisez les jambes doucement et portez légèrement un pied en retrait de l'autre, le poids sur les orteils. Penchez-vous à peine, juste pour vous donner assez d'élan et travaillez la suite du mouvement avec les jambes. Ne donnez pas l'impression de vous arracher du siège et ne vous extirpez pas du siège comme si vous mettiez un poids tonne sur les accoudoirs. Ce n'est pas vraiment évident d'expliquer ça par écrit, mais je suis persuadée que vous y arriverez très facilement.

En voiture :
Monter et descendre de voiture ... Ne vous jetez pas comme une pierre sur le siège de la voiture. C'est très vilain. Affrontez-le de côté et commencez par vous asseoir. Ensuite, rentrez les deux jambes en même temps dans un mouvement gracieux. Arrangez vos vêtements si besoin est.

Pour descendre de voiture, commencez par sortir les deux jambes en même temps, posez les pieds au sol et levez-vous sans précipitations.


Un atout de séduction !!!
Le talon aiguille est le propre de la femme "femme", de la femme star, de la Femme. Né il y a cinquante ans, tout à tour plébiscité, rejeté, relooké, il n’a pas pris une ride sur le coup de pied. Un beau livre vient de lui être consacré, à offrir à une accro de la mode… ou à un accro de la femme.

Les talons hauts ne datent pas d’hier. Déjà à la cour de Louis XVI, les élégantes portaient des chaussures si hautes qu’elles ne pouvaient ni marcher sans une canne, ni monter les escaliers sans s’appuyer sur un bras secourable. Pourquoi s’imposer un tel supplice ? Si l’on en croit Sacha Guitry : Le talon haut a été inventé par une femme qui en avait assez d’être embrassée sur le front.

Le maître avait peut-être raison. D’abord, parce qu’elle gagne en effet les quelques centimètres qui rattrapent la différence de taille. C’est si important qu’à l’inverse, les femmes plus grandes que leur mari portent souvent des talons plats pour ne pas les regarder de haut… ou ne pas être embrassées sur le menton. Lady Diana est passée aux talons hauts après sa rupture avec Charles, comme Nicole Kidman lorsqu’elle a quitté Tom Cruise, nettement plus petit qu’elle. Ensuite, et surtout, en portant des talons hauts, féminissimes et sophistiquées, elle donne envie de l’embrasser ailleurs que sur le front.

Si pendant des siècles, les talons hauts ont été portés indifféremment par les femmes et par les hommes pour se grandir, comme les perruques surélevées du petit Roi Soleil, en revanche, le talon aiguille a toujours été un apanage féminin, symbole de sensualité et d’érotisme. Voilà pourquoi la plupart des femmes préfèrent aller en enfer en talons hauts plutôt qu’au paradis en talons plats, prétend William Rossi, auteur d’un ouvrage sur l’Érotisme du pied et de la chaussure aux Éditions Payot, 2003.

Merci Deborah



Les talons hauts par Marie Claude

Le beau temps arrive, les bottes se rangent dans le placard, les chaussures sortent de la garde-robe, nous voulons être belles, nous sortons nos jupes et.nos souliers à talons hauts. Wow!

Selon une récente étude américaine, porter des talons hauts, qu'ils soient "aiguilles" ou non, favoriserait le développement d'arthrose au niveau du genou. Jugés a priori plus stables et plus confortables, les talons larges auraient en réalité le même effet que les talons aiguilles : en augmentant le travail des quadriceps des cuisses, ils accentuent la pression sur la rotule de 30 % par rapport aux chaussures plates.  L'utilisation de talons expliquerait pourquoi deux fois plus de femmes sont concernées par des problèmes d'arthrose en plus des problèmes de dos et de pieds que les hommes.  Si les talons portent une part de responsabilité, ils ne sont certainement pas les seuls. Pour preuve, toutes les femmes vivant sur des talons n'ont pas développé d'arthrose! Talon compensé ou non, c'est la hauteur qui compte.   Alors pour être vraiment sûres de préserver vos articulations, portez plus souvent des chaussures plates, préférez la marche à la voiture et surveillez votre poids

Avec des talons hauts, la partie supérieure du corps de la femme est projetés vers l'avant ce qui a pour effet de modifier la ligne du corps et pour compenser se déséquilibre, les muscles du dos se rétractent et occasionnes des problèmes au dos.  En plus de tout cela, les talons aiguilles causent des cors aux pieds, des durillons et autres problèmes de pieds.

Juchée sur des talons hauts, la femme allonge sa silhouette, la rendant, selon les critères actuels de la mode et de la beauté, plus séduisante et plus élégante. Une femme en talons hauts adopte également une démarche bien différente que si elle chausse des souliers plats. Ses hanches se balancent de façon plus prononcée, augmentant ainsi, pour plusieurs, son attirance sexuelle. Bien des femmes continuent de porter des talons hauts malgré des douleurs intenses aux pieds dans le but unique de bien paraître!

Mais consolez-vous puisque c'est le port de talons hauts de façon répétée, régulier et prolongée que les problèmes surviennent et non pas de façon occasionnelle et temporaire.

Moi, de mon point de vue typiquement féminin, je trouve très sensuelle le port de talons hauts aiguilles mais de toute évidence, ce n'est vraiment pas ce qu'il y a de plus confortable. Le traditionnel soulier haut à gros talon est de loin les plus confortable des talons hauts.

Merci Marie Claude



Santé des femmes - Talons hauts, histoire et féminité
par Danielle Arsenault

Ce n'est pas d'hier que les femmes chaussent des talons hauts. En effet, cette mode a vu le jour à Venise au XVIe siècle avec le port des chopines, une espèce de souliers « plate-forme » pourvu d'une semelle de bois pouvant s'élever jusqu'à 60 centimètres! Peu de temps après et pour la plus grande satisfaction des hommes et des femmes, les bottiers abaissent le devant des chopines, créant ainsi le talon haut tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Mais, si à cette époque, le port de ce type de chaussure comporte certains avantages (il permet d'avoir les pieds bien accrochés à l'étrier et éloigne son utilisateur des déchets qui jonchent les rues), il ne fait aucun doute dans l'esprit des spécialistes médicaux du XXIe siècle que les talons hauts sont nocifs pour la santé.

Le talon haut descend de son piédestal
:
Le port des talons hauts peut véritablement entraîner de nombreux problèmes de santé. Le dos, les genoux et les pieds sont les principales victimes de cette mode. En talons hauts, la partie supérieure du corps de la femme est projetée vers l'avant, ce qui a pour effet de modifier l'axe corporel. Pour compenser ce déséquilibre, les muscles du dos se rétractent et augmentent la lordose lombaire. Cet accroissement peut provoquer ou révéler des problèmes de dos préexistants.

Récemment, une équipe de médecins américains a également démontré que le port des talons hauts occasionne une nette augmentation des tensions articulaires au niveau du genou, favorisant ainsi le développement de la gonarthrose, une usure prématurée du cartilage des genoux. Selon ces spécialistes, cette affection touche deux fois de femmes que d'hommes.

De plus, une autre étude scientifique arrive à la conclusion que privilégier les talons à formes larges plutôt que les talons pointus, n'exerce aucun effet protecteur sur la déformation des genoux. Talons fins ou compensés, peu importe, c'est la hauteur qui est préjudiciable!

Dernière victime, mais non la moindre, le pied. Selon le Collège québécois des médecins de famille, une bonne partie des maux de pied (durillon, cor, œil-de-perdrix) tirent leur origine de chaussures mal ajustées ou inappropriées à la marche comme les talons hauts ou les souliers à pointes très fines.

Expression de la féminité :
Alors pourquoi les femmes mettent-elles leur santé en jeu en s'obstinant à porter des talons hauts ? De tout temps, les pieds et par le fait même les souliers, ont été liés à l'érotisme. Casanova, ce grand séducteur par excellence du XVIIIe siècle, avait même souligné que les pieds, tout comme les yeux, étaient des organes déterminants de la beauté.

Juchée sur des talons hauts, la femme allonge sa silhouette, la rendant, selon les critères actuels de la mode et de la beauté, plus séduisante et plus élégante. Une femme en talons hauts adopte également une démarche bien différente que si elle chausse des souliers plats. Ses hanches se balancent de façon plus prononcée, augmentant ainsi, pour plusieurs, son attirance sexuelle.

Quant aux adolescentes qui commencent à porter des souliers à talons hauts de plus en plus jeunes, si l'on se fie aux experts, cette tendance ne semble pas être inquiétante. « Nous vivons dans une société où la sexualité représente une valeur prédominante. Il ne faut donc pas se surprendre si les adolescentes l'utilisent pour se démarquer de leurs parents », de préciser la psychologue Hélène Boisvert.

Dépendance vestimentaire :
Ce qui suscite toutefois l'interrogation de Johanne Fournier, psychologue en pratique privée de la région de Québec, c'est que certaines femmes continuent de porter des talons hauts malgré des douleurs intenses aux pieds, choisissant ainsi l'apparence physique au détriment de leur bien-être et de leur santé.

« C'est une équation très malsaine lorsque l'estime de soi d'une femme est basée uniquement sur quelque chose d'aussi arbitraire qu'une mode variant de saison en saison, par opposition à quelque chose d'interne, comme par exemple, des qualités personnelles », explique-t-elle.

Dépendantes ou pas, Mesdames, consolez-vous et sachez que c'est uniquement le port régulier et prolongé de hauts talons qui risque de provoquer des problèmes de santé. Mieux vaut donc toujours avoir des souliers plats de rechange


Merci Danielle Arsenault


Quelques liens par Belinda

Boutiques de chaussures en ligne :
(j'ai fais personnelelement des achts dans ces boutiques, elles sont fiables...
Marques :
(Ce sont les marques que je préfére et qui possèdent les modèles que je porte le plus souvent...)
  • DEVIOUS
  • DEMONIA
  • LUCIOUS
  • LEG AVENUE
  • HIGHEST HEEL
  • PLEASER



Glossaire technique par Belinda

Nota : les mots en italique sont la traduction anglaise du terme



Baby : Souvent aussi appelée pump, est une ballerine comportant une bride sur le coup de pied.

Ballet shoes ou Ballet boots : C'est un type contemporain de chaussures pour les fétichistes qui fusionne une chaussure de ballet à pointe et une chaussure à talons hauts vertigineux. L'idée (de même que l'allusion) est de forcer les pieds à marcher sur leurs pointes, comme ceux d'une ballerine, avec l'aide d'un long et mince talon. En position debout, les pieds sont proches de la verticale du talon, mettant ainsi la quasi-totalité du poids du corps sur la pointe des orteils. Le port de ce type de chaussures offre une mobilité est limitée. La hauteur du talon est généralement de 7 pouces (18 centimètres) ou plus, selon la taille de la chaussure. Ce talon est aussi long que possible, de sorte que le pied est entièrement étendu dans la chaussure. Il existe des versions en bottes ou cuissardes, mais la plupart des modèles arrêter à peu près à la cheville ou au dessus du genou. Elles sont souvent portées très sérrées. Les versions à tig es hautes ont des fermetures éclair (zip) ou des lacets afin de pouvoir les enfiler plus facilement.

Ballerines (Ballerina) : Chaussure pour femme, fermée et décolletée à bouts ronds est souvent plate.

Bande de protection (rand) : Bande de caoutchouc ou autre matériel thermocollé à la botte au niveau du joint entre la tige et le semelage. La bande peut couvrir seulement la tige ou englober la tige et le semelage. Dans ce dernier cas, la bande diminue le risque de séparation tige-semelage.

Bottes (Boots) : C'est une chaussure dont la tige enferme le pied et la jambe jusqu'à une hauteur qui varie suivant l'usage auquel elle est destinée : jusqu'au mollet, jusqu'au genou, jusqu'à la cuisse ou jusqu'à l'aine.

Bottines (Ankle boots) : Bottes dont la tige arrive à la cheville.

Bout (toe cap, toe box) : Appelé également " boîte d'orteils ", c'est simplement la partie antérieure de la chaussure, qui recouvre l'emplacement des orteils. Nous pouvons parfois parler de " bout dur " lorsqu'il est renforcé par un matériel résistant (ex. plastique ou métal) placé entre le dessus et la doublure.

Bracelet (collar, cuff) : Aussi appelé " collet ", partie ou pièce du dessus de la tige qui suit les bords supérieurs des quartiers. En général, le bracelet est ajouté à la tige, matelassé et relativement souple. Son rôle est d'abord d'empêcher les débris (branches, roches, poussière, neige, etc.) d'entrer dans la chaussure. Sa rembourrure en haut de la cheville atténue le frottement, lors des flexions, entre la jambe et la bordure supérieure des quartiers.

Casual shoes : Types de chaussures caractérisées par un dessus cuir robuste et un large profil, typiquement une chaussure de ville.

Chap boots : Cuissardes très hautes avec jambières, allant jusqu'à l'aine dont la partie supérieure est rattachée à une ceinture.

Chaussures à lacets (Lace-up shoes)
Chaussures à plateaux ou chaussures à plateformes (Platform shoes) : Chaussures à plateaux ou chaussures à plateformes (Platform shoes) : Chaussures, bottes ou sandales avec des semelles épaisses, en liège, en plastique, en caoutchouc, ou en bois. Elles ont été portés et crées depuis très longtemps pour des défilés de mode ou elles apportent un plus beau rendu du vêtement en donnat une plus grande taille au mannequin.
Claque : Pièce du dessus de la tige couvrant l’avant pied.

Clear shoes : Chaussures à plateaux ou escarpins dont les semelles sont faites de matière transparente (plastique, plexiglass,...).

Contrefort
(counter, heel counter, stiffener) : Renfort intercalé à
l'emboîtage entre le dessus et la doublure de la chaussure qui sert à soutenir la tige et à maintenir le talon du pied en place. Dans une botte de randonnée, un contrefort est à peu près toujours présent et souvent très robuste. En plus de maintenir le talon en position, il protège celui-ci des rudesses du sentier (roches, branches, etc.). En plus de mouler les côtés et l'arrière du talon, le contrefort peut être replié au moins partiellement en dessous de ce dernier, ce qui le rend plus rigide.

Doublure (lining) : Revêtement fait de tissu ou de peausserie (cuir) qui protège et garnit l'intérieur de la tige. La doublure offre un confort accru au pied et joue également le rôle d'absorbant pour l'humidité. Lorsque c'est du tissu qui compose la doublure, c'est généralement du nylon ou parfois du polyester. Le cuir, bien que très résistant à long terme et très confortable une fois moulé au pied, absorbe une plus grande quantité d'humidité que le tissu. C'est plus long à sécher.
Il existe des constructions mixtes (cuir et tissu). Par exemple, le talon peut être doublé de cuir et l'avant de la chaussure de nylon.

Échancrure : Dans certaines chaussures, la partie arrière est échancrée. Ceci créé un espace pour le tendon d'Achille au début de la foulée ou dans la descente, qui fléchit le pied vers l'avant. Une telle échancrure procure également plus de confort aux mollets et aux tendons très développés, notamment pour les femmes, qui ont généralement le mollet plus galbé que les hommes. À l'opposé, certaines chaussures ont un bracelet relevé à l'arrière. Celles-ci sont un peu moins confortables, mais procurent plus de stabilité à la cheville.

Escarpin : Un escarpin est une chaussure féminine, décolletée et simple. Son nom vient du mot italien "scarpino" (petite chaussure). L'escarpin ne comporte pas de système de fermeture et s'enfile en glissant le pied dedans. Il peut parfois être ouvert sur le bout. Celui-ci peut être carré (ou "coupé"), pointu (voire effilé sur certains modèles), ou en ogive. Il est parfois équipé d'une bride enserrant la cheville. Cette bride peut être simple, double, croisée sur le cou-de-pied, agrémentée d'ornements divers (strass, chaînettes, perles...), voire suffisamment large, sur certains modèle (5 cm), pour accueillir deux petites boucles. Le talon mesure au minimum 4 centimètres. S'il est très long et très fin on parle aussi de talon-aiguille.

Cuissardes (Thigh high boots) : Bottes à tiges très hautes qui passent au dessus dessus du genou et montent le long de la cuisse, parfois jusqu'à l'aine.

Emboîtage : Partie arrière de la tige d'une chaussure, reliant les deux quartiers.

Empeigne : Partie avant d'une chaussure, du cou-de-pied à la pointe. Cette partie inclut la languette et les soufflets, les œillets ou les autres parties du système de laçage, ainsi que le bout. L'empeigne, moulée sur une forme, est une partie déterminante dans le confort d'une botte.

Gogo boots : Bottes à talons plats typiques de la mode féminine pour les jeunes dans le milieu des années soixante, lorsque la mode veut accentuer dans la silhouette la vision des jambes. Le terme "go-go" date de 1964, c'est un terme d'argot qui vient du verbe "aller", littéralement c'est "aller se mettre à la mode". Le terme "go-go danseuse" est apparu pour la première fois dans la littérature en 1965 et caractérise de jeunes femmes qui dansent chaussées dans des "gogo boots".

Kitten heel : C'est un talon court et mince, généralement de 3,5 centimètres (1,5 pouces) à 5 centimètres (2 pouces) de hauteur. Le talon a une légère courbure orientée vers la pointe. Ce style a été popularisé par Audrey Hepburn. Ils sont particulièrement fréquents sur les sandales.

Knee boots : Bottes dont la tige s'arrête sous le genou.

Languette (tongue) : Aussi appelée langue. Pièce de l'empeigne qui prolonge l'avant de la chaussure vers le cou-de-pied et sert à protéger ce dernier. Une languette peut être faite de plusieurs types de matériaux. On retrouve trois constructions : le soufflet, la languette double, et la languette conventionnelle.

Mary-jane (Mary-Jane): Mary Jane est un terme américain (anciennement une marque déposée) pour un type de chaussures ou de sandales qui, d'ordinaire, ont un petit talon, sont larges, arrondies et fermées au bout des orteils. Elles ont une seule sangle à boucle qui passe autour de la cheville. Elles sont souvent faites de cuir verni noir, bien que certaines existent dans une vaste gamme de couleurs (souvent rouge ou "flashie"). On peut aussi les trouver en toile. Traditionnellement les "Mary Janes" sont une variété de chaussures portées principalement par des jeunes filles, mais historiquement, elles ont été portés aussi par les garçons. Aujourd'hui, elles sont portées par les femmes de tous âges.

Mousse (foam) : Épaisseur supplémentaire située entre la doublure et le dessus de la chaussure, destinée à coussinner le pied. La mousse peut être à cellules fermées (plus ferme et plus durable) ou à cellules ouvertes (moins cher). Généralement, elle n'est pas située partout dans la tige; seulement dans le bracelet et une partie des quartiers, ainsi qu'à la languette.

Mules (Mules) : Type de chaussure légère d'intérieur ou d'extérieur, surtout utilisée sur les plages ou à la piscines. Les mules sont toujours conçues pour être légères et confortables et pour limiter la transpiration du pied lorsqu'il fait chaud, tout comme les tongs.

Première : Partie du dessous de la chaussure visible à l’intérieur et sur laquelle repose le pied.

Pump : En Amérique du Nord, "pumps" désigne des chaussures à tous petits talons et, en général, sans bride.

Quartier (quarter) : Ce sont les côtés de la chaussure, entre l'emboîtage et l'empeigne.

Sandale (Sandal) : On appelle aujourd'hui plus spécifiquement sandale ou nu-pied, une chaussure légère, sans talon, et à brides ouverte dont la particularité est de montrer la nudité des pieds. On en trouve en différentes matières, tissus, plastique et cuir...

Stiletto (stiletto) : Escarpin dont le talon fin dépasse 10 cm.

Strappy shoes : Escarpins souvent constitué de lanières comme une sandale et pouvant comporter une ou plusieurs brides.

Tige (upper) :  Ensemble des parties de la chaussure à l'exclusion de la semelle.

Tirant (tag, boot loop, boot tag) : Petite bande souvent faite du même matériau que la chaussure, repliée en forme de boucle, et généralement fixée à l'arrière du bord supérieur d'une botte pour permettre de l'enfiler plus facilement. Dans certains cas, on retrouve même un tirant sur le bord supérieur de la languette.

Trépointe : Bande de cuir souple profilée, cousue ou clonée tout autour de la chaussure et qui sert à faire la liaison entre la première et la tige d’une part, le semelage d’autre part.

Wedge : Style du talon, où le talon est de forme anguleuse continue (carrée) jusqu'au bord de la chaussure.

Nota : Il manque, dans ce glossaire beaucoup d'autres termes, mais je pense que ceux que j'ai cité cité sont suffisant pour la plupart d'entre nous qui ne sommes pas des spécialistes.


Par Belinda - Publié dans : High heels
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Syndication

  • Flux RSS des articles

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Janvier 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés